Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2007 3 07 /11 /novembre /2007 04:55
Huangshan.
Voyage de quatre jours.
Alf, Zinnia, Carla, Taki et Yin.

Je suis dans le bus pour rentrer à Hangzhou, encore quatre heures trente de trajet
et il est quatre heure trente. Un homme âgé, cheveux blancs, s'assoie
près de moi au fond du bus. Crache un mollard sur le revêtement en lino
puis fixe des yeux, l'air pensif, une carte de visite qu'il vient de tirer
de son manteau. Nous venons du même endroit, et nous avons probablement
vu les mêmes choses.

On est arrivé à Huangshan samedi matin. L'auberge de jeunesse était bien trop loin des montagnes alors on a pris un taxi et trouvé un autre hôtel.









Premier jour passé à visiter ce village juste au pied des montagnes qui,
curieusement, n'étais pas si touristique que ça. Les Montagnes Jaunes (HuangShan)
ont pourtant cette réputation. Déjeuner au soleil, shooting photo, découverte
du village, du marché couvert, et au marché couvert de Mr Cheng. Le premier Chinois
que je rencontre qui parle Français, un petit peu, et surtout un très bon Anglais avec
un accent très British. Les filles prennent rendez vous avec lui le lendemain matin
dans son restaurant.

On continue, le village s'étire tout en longueur sur plusieurs kilomètres. On se rends
compte que la partie du village qui est au plus près des montagnes figure juste
un peu plus loin sur la carte que l'on nous a donnée. Et puis plus on avance
vers cette partie du village qui semble toute proche, moins on comprends cette carte
(sur laquelle figure également tout le plan des montagnes et tous les sentiers).
La carte est dessinée, avec une perspective assez étrange, vraiment chinoise.
Il ne nous faut que quelques huit kilomètres de marche pour nous rendre compte
que cette partie du village que nous voyons si proche de l'autre sur la dite carte
en est distante de huit kilomètres. Il nous a fallu ce temps pour comprendre
que ce qui s'est avéré être la seule et unique carte des Montagnes Jaunes est tout
sauf fiable, qu'elle est l'oeuvre d'un cartographe fou, ou d'un dessinateur trop inspiré
qui, certes, y place à peu près tous les éléments, mais en s'amusant avec
les proportions, les distances et les échelles.


La nuit tombe est nous sommes enfin à l'entrée de ce village sur la carte. Là, stupeur,
une fois de plus nous ne reconnaissons rien de ce qui devrait y être. Les nombreux
bâtiments dessinés sont en fait encore en construction. Nous continuons, prenons
un escalier, rentrons par une forêt de bambous, montons un peu, débouchons
de nouveau sur des bâtiments tout neuf, vides, personne dans tout le "village".
Il commence à faire vraiment nuit, nous redescendons, et croisons un garde
en uniforme. Discussions en chinois entre lui et Yin, nous sommes au beau milieu
d'un chantier, sur ma droite un temple tout neuf fait de béton vient d'être achevé.
Je me repère sur la carte, nous sommes exactement au centre de la rue touristique,
sommes censés être entourés de magasins de souvenirs. C'est un terrain vague.
L'homme nous fait signe... nous avançons vers quelques ruines, et comprenons
que ce sont là les sources chaudes mentionnées sur notre carte. Par une ouverture
nous voyons dans cette construction une salle en béton, en sous sol, de l'eau
jusqu'à la moitié, une échelle flotte ainsi qu'un flacon de gel douche usagé.
Effectivement nous pouvons sentir de la chaleur émaner de cette eau croupie.
Incompréhension.


au dessus, la carte, et ce que nous aurions dû voir, en dessous, ce que nous avons vu.


Rentrons à l'hôtel, télé chinoise pour la fin de la soirée.
Nouvelle incompréhension.
Au programme, un spectacle d'une ampleur gigantesque avec des milliers
de figurants, déguisés, mélangeant tous les styles, commençant par du tai chi,
puis arrivée de milliers de robocops, une chanteuse en play back,
des personnages de dessins animés...








































































t--l---chinoise-1.jpg
Repost 0
Published by Julien Billaudeau
commenter cet article
1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 07:16
Halloween en Chine
On a passé la fin de l'après midi à faire 11 masques d'éléphants.
On pensait que c'etait la dernière soirée qu'on allait passer avec Daxian (sont nom veux dire éléphant en Chinois). On étaient content de lui préparer cette bonne blague pour son départ. En fait, il est parti un jour après.
On est arrivés au restaurant avec les masques, les chinois nous regardaient avec des airs ahuris. Les serveurs eux faisaient comme si de rien était. Notre déguisement était pourtant totalement ridicule, et inapproprié au lieu où nous nous trouvions. (très très bon restaurant)
C'était une très bonne soirée. Les amis Chinois de Daxian, après avoir été plutôt perplexe ont bien rigolé avec nous, et ont tous voulu garder leurs masques.


DSC-1836blog.jpg





DSC-1928blog.jpg
Ensuite Christopher à dessiné de grands dessins dans un bar, puis à commandé une bouteille de Whisky, c'était le début de la fin...
Le lendemain midi, après une trop courte nuit de sommeil, je rencontre une de nos amies chinoises à la cantine qui viens vers moi, toute heureuse de m'offrir des pattes de poulet sous vide.  C'est un de ses mets favoris, elle en commande des kilos par internet, et elle me dit que si je veux elle peut m'en avoir plein.
Il a fallu que je goute, c'etait juste pas possible.
J'ai échappé à ça en lui disant que je ne savais pas trop si j'aimais ça, et qu'il fallais que je me mette en conditions... Elle avais l'air de prendre ça assez mal... J'étais juste en train de refuser ce si gentil cadeau...
Je lui ai dit que j'essaierai d'y goûter le lendemain... Et maintenant on est le lendemain, et j'espère que je ne vais pas la croiser dans les couloirs.
C'est vraiment tout sauf appétissant, je ne sais même pas ce qu'il faut manger là dedans. La peau ? les os ? les nerfs ? tout ?
Si encore ça avait l'air croustillant, peut être que ça pourrait aller, mais là ça à l'air tellement mou, marinant dans un espèce de jus transparent...

Repost 0
Published by Julien Billaudeau
commenter cet article
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 11:47
Nous sommes allés à Wuzhen ce week end.
Arrivée en bus à 18h00.
Puis, restaurant en attendant de pouvoir trouver une chambre ou passer la nuit. Nous étions onze. Accompagnés par deux étudiantes chinoises, par la Bande Daxiang, Dabao (son fils), une femme Japonaise en échange ici et Christopher Nielsen, puis Alf, Zinnia, Mathieu, Christelle et moi.

Un vieux village, pas si petit que ça, des maisons en bois. Mais à notre arrivée peu ou pas de touristes. Pourtant, Ca se voyait, la journée les petites rues devaient être truffées de groupes de touristes casquettes de la même couleur, appareils photos et le guide avec son drapeau. Peu importe, nous étions arrivé, il faisait nuit, et pour l'instant, nous étions là, les seuls "touristes" à profiter du lieu. Nous avions maintenant à trouver un lieu où dormir, difficulté supplémentaire, dans le village les étrangers ont l'interdiction de rentrer dans les maisons des habitants. Alors, y dormir, c'est totalement interdit. Seuls les Chinois avaient le droit de louer des chambres dans le village. Nous avons quand même réussi à trouver l'endroit parfait, grâce à l'expérience de Daxian.

Nous avons dormis chez ce chinois de 73 ans.
Nous nous sommes fait invisibles, avons bu du vin de riz, et discuté avec cet homme. Très heureux de dormir dans ce boui-boui. Où aucun étranger n'a normalement le droit d'aller. Très heureux de partager, un peu, la vie de cet homme, et de voir son quotidien.
Le matin il a fallu partir vite. Notre hôte semblait stressé qu'on puisse s'apercevoir que nous avions dormi là. Alors on a profité du lever du soleil, on s'est baladé, on a pris des photos, un petit déjeuner Chinois fait de soupe de raviolis, et du café que Christopher avait amené. Puis, plus tard les cars de touristes sont arrivés, marrée humaine, casquettes jaunes, rouges, vertes pour ne pas se perdre dans le groupe.
Marre de cet attroupement, je m'éclipse, sort de la zone touristique, passe le porche avec un sens interdit. Interdiction de sortir de la zone touristique. Et me promène un peu au delà. Rencontre des enfants, l'un se fait sacrement engueuler, sa mère vient le chercher en scooter et le tire violemment par l'épaule. Il résiste, ses deux copains rient. Je continue, prends des photos, dessine un croquis pas génial, les deux copains du premier me suivent, et sortent de ma trousse tous mes stylos pour les essayer. Je re-rentre dans les sentiers battus, m'amuse des touristes, retrouve les autres et nous allons dans l'autre partie du village. Celle qui semble encore plus belle sur le plan dessiné.

Quand on arrive, on peut prendre le bateau pour accéder à cette partie de la ville qui est comme une grande île, avec d'autres canaux, des ponts, des îlots et toujours ces belles maisons en bois. Seulement là, étrange impression de vide. Déjà, il y a moins de touristes. Je me retrouve seul, j'aime bien larguer les autres, pour les retrouver ensuite. Je continue ma visite, le lieu est assez grand. Mais tout semble sans vie. Les façades des maisons sont très belles, mais à l'intérieur tout est refait à neuf. Plus personne ne vit ici, juste des restaurants, des boutiques, et ce qui semble être de prochaines chambres d'hôtes pour touristes. J'essaie de trouver autre chose, mais c'est partout pareil. Puis je me retrouve vraiment seul. Aucun touriste dans ce lieu pourtant si aménagé pour eux. Des esplanades vides, des ponts, une pagode, mais personne. Puis quelqu'un qui dort dans une barque, deux femmes qui balaient le vide. J'ai l'impression d'être Chihiro dans ce parc d'attraction, qui ne reconnait plus rien, et je m'attends à voir sortir des pagodes d'étranges créatures. Rien de tout cela, toujours le vide.
Longtemps après je retrouve les autres en petit groupes. La même impression pour tous, c'est surfait, et sans vie. Assez déprimant, contraste avec la première partie de la ville. Sentiment heureux d'avoir pu profiter du matin et de la soirée sans l'afflux de touristes. Assez déprimant de savoir qu'avant, des gens vivaient dans ce très bel endroit, qu'ils ont été sûrement chassé, et que la même chose arrivera bientôt aux résidents de l'autre partie de la ville où nous avons dormi.
Puis retour à Hangzhou.

bon, là c'était le soir
DSC-1120blog.jpg





Puis le lendemain matin ...



DSC-1449blog.jpg

DSC-1493blog.jpg














Repost 0
Published by Julien Billaudeau
commenter cet article
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 16:28
------------------- comme tous les matins.
Alors que je me rends à mon atelier, j'entends de l'école cette même musique. Je ne suis même plus curieux, je sais ce que c'est. Je ne monte plus au troisième étage pour regarder au travers de cette   fenêtre. Je ne regarde plus le spectacle avec des yeux éffarés. Je vais directement m'installer sur mon siège, face à mon bureau.
Et j'imagine la scène, que j'ai déjà vue et revue.
Tous ces étudiants obligés chaque matin de suivre cette étrange chorégraphie, mix entre parade militaire et exercice gymnastique, à grande échelle, sur fond sonore étourdissant.



et puis lui, tout seul,
observant les autres.
Repost 0
Published by Julien Billaudeau
commenter cet article
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 08:07
ça a l'air de marcher, j'essaie avec une image... non ça marche pas... Je ne peux que publier du texte...


croquiChine10-24-006mont--blog.jpg

croquiChine10-24-001blog.jpg

croquiChine10-24-002retblog.jpg
Si ça marche !
Je suis passé depuis hier par de nombreux moyen détournés pour réussir à publier ces images. J'espère que je vais pouvoir continuer ce blog à nouveau.
Ouf.
Repost 0
Published by Julien Billaudeau
commenter cet article
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 08:03
Juste pour voir si comme ça ça marche encore... Je ne peux désormais plus écrire sur le blog par Firefox... Firewall.... ou virus d'après overblog qui a détecté le problème. Là je suis sur safari, j'essaie differement. J'en profite juste pour dire que les couleurs de mes photos sous safari ne sont pas les mêmes que sous firefox. beaucoup trop saturées. Il vaut donc mieux que vous utilisiez firefox, si vous pouvez. voila, merci
Repost 0
Published by Julien Billaudeau
commenter cet article
24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 16:51
Vous croyez vraiment tout ce que je raconte sur ce blog ?
C'est tout le problème du blog, qui semble pourtant être un bon moyen pour raconter mon experience en Chine.
En fait, les photos que je vous montre, ce n'est pas vraiment ce que je peux voir ici.
Evidemment que j'ai pu les voir ces choses, ou ces moments. Ce que je veux dire c'est que mon quotidien n'est pas fait uniquement de belles images. Ici, tout est loin d'être parfait, pourtant ce que je vous montre sur le blog doit faire plutôt réver.
Les images que je poste sont ces bulles d'air qui me font respirer dans un quotidien pas toujours beau et rose. En y réfléchissant, ces images masquent la réalité ici. En général, depuis mon arrivée, j'ai cherché à faire de belles photos. Je me suis baladé à Hangzhou, à la recherche de ces images que je comptais envoyer à ma famille, et poster sur ce blog. Je suis allé les chercher, parfois loin, ces paysages de montagnes, ces visages d'enfants et tout et tout.
C'est tout un travail.
Pourquoi ce choix stupide de montrer de belles choses ?
En faisant ça, je m'éloigne de mon experience réelle en Chine.
Difficile de sortir des clichés habituels.
Les beaux paysages, les visages en gros plan etc.
Difficile de relater vraiment ce que je vois.
Et difficile que ces photos que je vous montre ne masquent pas tout ce que je ne vous montre pas.
Voila, je vais juste essayer d'être un peu plus objectif dans le choix de mes photos.
(Pas sur que j'y arrive)
Finies les photos de vacances.
Au boulot

Je reviens de Shanghai, juste une nuit là bas, et ces pensées étaient dans ma tête aujourd'hui et hier.
Parce que le temps passe vite. Déjà plus d'un mois.
Il faut que j'en profite, j'ai envie de faire beaucoup de choses. Dessiner, toujours prendre des photos et voyager en Chine.  Continuer la gravure, faire un peu de sérigraphie... Et puis j'ai les deux couvertures des romans ados à illustrer, un nouveau projet d'illustration de roman chez Zinc éditions, et surtout, réfléchir plus sérieusement à mon grand projet, pour les Arts déco.

Bon, Shanghai, c'était hier après midi et ce matin.




DSC-0480blog.jpg




DSC-0638blog.jpg



vernissage de l'exposition "made in Shanghai", à la galerie Island6, tenue par des français à Moganshan.
On a rencontré beaucoup de français, des étudiants de Duperré, des Gobelins et de Sup info com.
Très beau lieu, mais exposition plutôt décevante, ça faisait trop art contemporain qui se veut art contemporain.

DSC-0846blog.jpg
DSC-0794blog.jpg






DSC-0925blog.jpg





DSC-0882blog.jpg




DSC-0888blog.jpg
DSC-0902blog.jpg

DSC-0906blog.jpg





La gare du sud à Shanghai.
Et avant : Shanghai, le taxi, l'expo, Alf, Zinnia et Carla, la rue, moi, la rue des magasina de boutons et de perles, le métro, des mannequins, un cadenas, des chinois, une pub pour des massages de pieds.



Repost 0
Published by Julien Billaudeau
commenter cet article
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 14:42
J'ai passé  la journée à chercher des vêtements.
à Hangzhou, il  semble n'y avoir que deux possibilités pour cela.
La première : acheter des vêtements de marques. Les centre ville est plein de magasins adidas, nike et autres où l'on trouve uniquement des vêtements de marques. Dans ces magasins, c'est extrèmement cher, souvent plus cher qu'en France.  Mais d'assez bonne qualité.
L'autre solution, c'est d'aller dans les marchés, et dans les petite boutiques où il n'y a que des copies, des vêtements made in China,  pas très cher, mais c'est comme le vélo que j'ai acheté, c'est pas fait pour durer.
Voila, j'ai passé ma journée à comprendre ça.






Repost 0
Published by Julien Billaudeau
commenter cet article
20 octobre 2007 6 20 /10 /octobre /2007 17:42
De retour dans les montagnes où l'on cultive le thé Longjing.
Mon vélo continue de se dégrader jour après jour.
Aujourd'hui un des patins de frein est parti alors que je roulais, et j'ai dû enlever moi même une des protections pour la chaine. Elle était abîmée et faisait dérailler mon vélo.
Tous les boulons sont rouillés, et le pédalier est complétement faussé.
Je l'ai acheté neuf peu après mon arrivée.
Je peux à peine l'utiliser quelques semaines après.
Made in China.
Sur le cadre, il est écrit en grosses lettres capitales : "Forever".

Repost 0
Published by Julien Billaudeau
commenter cet article
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 07:48
Nombreux sont les matins où nous pouvons voir ceci de l'un des bâtiments de l'école.

En fond sonore une musique difficilement qualifiable...
Très rythmée, assez guerrière pleine de tonalités d'espoir, de lutte, de courage.
Des élèves de collège rassemblés sur ce stade, répétent les mouvements qu'ils calquent sur cet homme seul face à eux.
Mouvements qu'il a lui aussi appris d'un autre homme. il était alors plus jeune, numéro quelconque, perdu dans la foule. Cette fois c'est lui le leader, c'est à lui qu'incombe la tâche d'inculquer ces mouvements à plus jeunes que lui.
Chaque fois la même musique, la même chorégraphie.

Puis une fois l'exercice fini, les élèves entament cette marche militaire, flutes en fond sonore cette fois, tonalités plutôt gaies du devoir acompli.
C'est à ce moment que je suis arrivé ce matin, et je n'ai pas de photos de la chorégraphie proprement dite.
Par rangées ils quittent le lieu, ne restent que certains qui doivent, parcequ'ils ne semblaient pas très concentrés, refaire les mouvements de la chorégraphie.
Repost 0
Published by Julien Billaudeau
commenter cet article

Présentation

  • : wo shi Zhongguo-ren (je suis chinois... pendant trois mois)
  • wo shi Zhongguo-ren (je suis chinois... pendant trois mois)
  • : séjour de trois mois en chine julien Billaudeau
  • Contact

Recherche