Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2007 3 07 /11 /novembre /2007 06:22
Dimanche matin.
Huangshan-chaises-a-porteur.jpg
Nous avions rendez vous dans le restaurant de Mr Cheng. Après ces long moments d'incompréhension, typiquement chinois, nous arrivons à nous entendre les uns
et les autres. Nous irons dormir ce soir en montagne. Beaucoup beaucoup de temps
passéà ne pas se comprendre... C'est vrai que c'est pas facile, les norvégiens ne parlent
qu' Anglais, et bien sur Norvégien entre eux, mais alors personne ne les comprends.
Taki, elle, est Japonaise et parle un peu Anglais et se débrouille bien en Chinois,
Yin parle Chinois, évidemment, et un peu Anglais, moi et Carla nous parlons parfois
en Français, et souvent en Anglais. Moi je comprends un petit peu de Chinois quand
c'est facile, et Mr Cheng, lui parle Anglais, Chinois, et un petit peu Français.

Ca parait pas comme ca, mais cela crée des situations parfois très difficiles.
Surtout quand Mr Cheng commence à mettre le désordre dans tout cela en parlant
un coup en Français un coup Chinois, un coup Anglais.

On est constamment obligés de se traduire les uns les autres ce qu'on a compris,
pour ne pas perdre le fil de la discussion. Et puis on veut tous des choses
un peu différentes, on a pas forcément envie des mêmes choses, il faut négocier,
mais quand il y en a qui négocient de quelque chose, les autres continuent
à parler dans une autre langue, la discussion avance, d'autres problèmes
naissent, de nouveaux choix à prendre, tout va très vite, et on est encore perdu.

On arrive quand même grâce à l'aide de Mr Cheng à reserver une nuit en montagne. On va en bus jusqu'aux téléphériques, on paie le ticket pour accéder à la montagne (et oui). On montre nos cartes d'étudiants, pour la réduction... mais là le gardien qui ne lit ni Français, ni Norvégien, ni Anglais ne croit pas que les cartes que nous lui montrons sont des cartes d'étudiant. Evidemment. Le problème se règle, sauf pour Carla. Sur sa carte, il n'y a pas écrit étudiant, mais élève. Je dois sortir mon dictionnaire Français Chinois pour leur montrer que cela veut bien dire la même chose. Bon, on est passé. On prends le téléphérique qui nous emmène en un clin d'oeil en haut de la montagne, comme plein d'autres chinois.
Assez grosse déception au sommet. c'est surpeuplé.
Groupes à casquette rouge, groupes à casquettes vertes, groupe à casquette
orange fluo, jaune...
Bref beaucoup de monde. Des boutiques, des hotels... Tout est amménagé,
il n'y a aucun sentier, que des marches et des plattes formes pour admirer
le paysage.

Nous passons devant ces grands hotels de luxe, tout en haut de la montagne,
et trouvons le dortoir où nous dormirons. Bien plus sympa, se fondant plus dans
le paysage. Bon, j'arrête de raconter ma vie, je vous montre les photos...




Chine-touristes.jpg


Nous avions quitté le dortoir vide...
Puis sommes revenus le soir ...
Il était rempli d'un groupe de chinois. Un voyage d'entreprise.



Tout le monde se levant à quatre heures du matin pour regarder le soleil se lever, nous avons suivi.
Chine-nuit.jpg
sans se poser trop de questions
Huangshan-aube.jpg
près du dortoir, c'était bondé, on a marché plus loin.

De loin résonnaient encore les cris des touristes chinois surexcités.


Huangshan-aube-encore.jpg
puis, on a repris les sacs à dos

on a continué la route

...





lui, il nettoie la montagne en propulsant de l'air sur les détritus laissés par les touristes.

Les détritus volent un peu plus loin, ils sont toujours là mais on ne les voit plus si l on n'y prète pas attention.
Et finalement, je me rends compte que c'est souvent comme ça en Chine.
On ne nous montre que ce que l'on a envie de nous montrer.

retour à Tongkou

Partager cet article

Repost 0
Published by Julien Billaudeau
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : wo shi Zhongguo-ren (je suis chinois... pendant trois mois)
  • wo shi Zhongguo-ren (je suis chinois... pendant trois mois)
  • : séjour de trois mois en chine julien Billaudeau
  • Contact

Recherche